TSGJB BANNER

La Résilience de l'Agriculture Marocaine Face aux Défis Climatiques et Hydriques

La Résilience de l'Agriculture Marocaine Face aux Défis Climatiques et Hydriques

Malgré les défis climatiques et les contraintes en ressources hydriques, l’agriculture marocaine démontre une résilience exemplaire. Mohamed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des eaux et forêts, a présenté des chiffres encourageants sur les réserves d’eau et la situation des cultures de printemps, témoignant des efforts concertés pour garantir la sécurité alimentaire du pays.

État des Ressources Hydriques et des Cultures de Printemps

Mohamed Sadiki a présenté un rapport devant la Chambre des conseillers détaillant l’état des ressources hydriques et des cultures de printemps. Bien que les réserves d’eau des barrages destinées à l’agriculture aient légèrement diminué par rapport à l’année précédente, elles s’élèvent à 4,16 milliards de m³ au 31 mai 2024, ce qui reflète une gestion rigoureuse et stratégique de ces ressources vitales. Sadiki a également mis en lumière les résultats positifs des cultures de printemps malgré des précipitations irrégulières, soulignant l’adaptation et l’engagement des agriculteurs face aux défis climatiques.

Adaptation et Engagement des Agriculteurs

Les précipitations cumulées atteignent 237 mm, un chiffre similaire à celui de l’année précédente mais inférieur de 33% à la moyenne des trois dernières décennies fixée à 355 mm. Malgré l’irrégularité des pluies de mars, celles-ci ont positivement influencé la croissance des cultures comme les pois chiches, le maïs, les tournesols, les haricots secs et divers légumes. Les agriculteurs ont adapté leurs pratiques, atteignant 57.000 hectares de plantations de légumes de printemps, soit 83% de l’objectif initial, contribuant à sécuriser l’approvisionnement alimentaire pour l’été.

Soutien Gouvernemental et Résultats Positifs

Depuis juillet 2023, le gouvernement a initié des mesures exceptionnelles, telles que les subventions pour les engrais, les semences et les plants. Un fonds spécial de 10 milliards de dirhams a été débloqué pour soutenir le secteur, incluant 4 milliards pour la subvention des engrais azotés, bénéficiant à 84.000 agriculteurs avec la distribution de 1,47 million de quintaux d’engrais. Ces initiatives ont permis d’étendre notablement les surfaces cultivées, atteignant environ 144.000 hectares cette saison, représentant 89% de l’objectif de 161.000 hectares.

Diversité Culturale et Perspectives Futures

L’agriculture marocaine continue de démontrer sa capacité à surmonter les défis et à maintenir une production stable. Les principales cultures de printemps incluent l’oignon (15.540 hectares), la pomme de terre (8.807 hectares) et la tomate (4.308 hectares). Le bon état végétatif de ces cultures laisse présager une récolte abondante et de qualité, consolidant ainsi le secteur agricole dans sa mission de soutien aux communautés rurales.

Impact du Soutien Gouvernemental

Le soutien étatique a joué un rôle déterminant pour amortir l’impact des aléas climatiques. Les initiatives financières ont non seulement permis une agriculture pérenne malgré les obstacles, mais ont aussi affirmé l’engagement du Maroc à fortifier sa résilience face aux changements climatiques et à promouvoir un secteur agricole durable.

Gestion des Ressources Hydriques

Les ressources hydriques jouent un rôle crucial dans le succès des cultures de printemps. Les retenues des barrages assurent une irrigation constante, indispensable pour compenser les périodes de sécheresse. Parallèlement, les précipitations de mars, bien que variables, apportent l'humidité nécessaire à la germination et au développement des plantations. Ces facteurs combinés créent les conditions idéales pour la culture printanière, renforçant ainsi la sécurité alimentaire et la prospérité économique du secteur agricole.

Projets et Initiatives Régionales

La Direction régionale de l’agriculture (DRA) de Rabat-Salé-Kénitra a annoncé une extension notable des cultures de printemps avec des projections ambitieuses. Le programme inclut des hectares destinés aux céréales, légumineuses, cultures fourragères, oléagineuses et maraîchage, visant à satisfaire la demande locale en produits frais et à alimenter le marché national durant l’été.

Le soutien continu du gouvernement à l’agriculture, par le biais d’une gestion efficace des ressources en eau et d’un support financier aux agriculteurs, assure des récoltes abondantes et variées, contribuant à stabiliser les prix des denrées alimentaires et garantissant un approvisionnement régulier de produits de qualité sur les marchés.

L’agriculture marocaine, en démontrant sa capacité à anticiper et à s’adapter aux défis futurs, assure non seulement la sécurité alimentaire nationale, mais contribue également au développement rural et à l’épanouissement des communautés agricoles, réduisant ainsi sa dépendance aux importations et renforçant son autonomie alimentaire.

Le 07/06/2024

Rédaction de l’AMDGJB Géoparc Jbel Bani

www.darinfiane.com    www.cans-akkanaitsidi.net    www.chez-lahcen-maroc.com

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le Maroc envisage des coupures d’eau

Le Maroc envisage des coupures d’eau

Face au grave déficit hydrique provoqué par six années de sécheresse, le Maroc met en œuvre des mesures strictes, dont une rationalisation draconienne de l...