TSGJB BANNER

La Contestation Anti-Touristique Gagne du Terrain : Des Manifestations dans les Îles Canaries et au-delà

La Contestation Anti-Touristique Gagne du Terrain : Des Manifestations dans les Îles Canaries et au-delà

Dans les îles Canaries, les résidents se sont récemment mobilisés contre les effets néfastes du tourisme, rejoints par des mouvements similaires ailleurs. Sous le slogan « Tourist go home ! », les habitants des sept îles ont exprimé leur demande de justice sociale et leur volonté de freiner le tourisme de masse, qu'ils accusent d'être à l'origine de l'augmentation des prix, en particulier des logements. Cette tendance n'est pas limitée aux Canaries, mais se retrouve dans d'autres destinations touristiques.

- Barcelone : La capitale catalane connaît depuis des années des manifestations de mécontentement de la part des habitants face à l'afflux de touristes. Comme aux Canaries, Airbnb est pointé du doigt. La rareté des logements s'accentue, entraînant une hausse des prix. Parallèlement, la Catalogne est confrontée à une sécheresse persistante, entraînant des difficultés telles que le rationnement de l'eau dans certains hôtels et des problèmes pour l'industrie viticole locale.

- Amsterdam : La ville néerlandaise, célèbre pour ses coffeeshops et son quartier rouge, tente de lutter contre son image de destination privilégiée pour les fêtes et les voyages d'étudiants. Les autorités locales ont lancé des campagnes de sensibilisation pour dissuader les touristes à la recherche de fêtes de visiter la ville. De nouvelles mesures visent à limiter le tourisme de masse, notamment en réduisant le nombre de bateaux de croisière fluviale autorisés à accoster.

- Venise : La ville italienne historique est depuis longtemps confrontée au tourisme de masse. En réponse, Venise a instauré un droit d'entrée pour les touristes d'un jour, qui devront payer cinq euros pour visiter la ville et ses canaux pittoresques entre le 25 avril et le 5 mai. Cette mesure vise à réduire l'afflux massif de visiteurs, qui dépasse de loin le nombre d'habitants. Les contrevenants risquent une amende allant de 50 à 300 euros.

Le 03/05/2024

Rédaction de l’AMDGJB Géoparc Jbel Bani

www.darinfiane.com    www.cans-akkanaitsidi.net    www.chez-lahcen-maroc.com

Les tags en relation

 

Les articles en relation

L'essentiel sur... le tourisme

L'essentiel sur... le tourisme

Quelle est la fréquentation des hébergements collectifs de tourisme en France ces dernières années ? Quel mode d’hébergement choisissent plutôt les tour...