TSGJB BANNER

Géoparcs mondiaux de l'UNESCO : le Maroc, pionnier en Afrique et dans le monde arabe (Driss Achbal)

Géoparcs mondiaux de l'UNESCO : le Maroc, pionnier en Afrique et dans le monde arabe (Driss Achbal)

Les villes de Marrakech, Beni Mellal et Azilal accueillent la 10ème édition de la Conférence Internationale sur les Géoparcs de l'UNESCO du 05 au 12 septembre 2023 prochain. Cette nouvelle édition placée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI est organisée par le Réseau mondial des Géoparcs de l’UNESCO, le conseil régional de Beni Mellal-Khénifra et l’association Géoparc M’Goun avec leurs partenaires. Elle compte accueillir 1.000 participants venant d’une cinquantaine de pays représentant les cinq différents continents du Globe et 177 Géoparcs UNESCO à travers le Monde en plus des experts, professeurs, étudiants intéressés par le tourisme géologique et durable. Le point avec Driss Achbal, président de l’Association Géoparc UNESCO de M’Goun.

Le Matin : Pourquoi une conférence internationale sur les Géoparcs UNESCO à Marrakech et dans quel objectif ?

Driss Achbal : Une précision de prime abord, le Maroc abrite le premier Géoparc en Afrique et dans le Monde Arabe (NDR : Géoparc M’Goun) et qui a été Labellisé par l’UNESCO. Les travaux du Géoparc de M’Goun ont démarré en parallèle avec la création du Global Géoparcs Network : Le réseau Mondial des Géoparcs de l’UNESCO en 2005 avec une équipe scientifique qui avait beaucoup travaillé sur l’élaboration du concept et sur son développement. La présentation de la candidature du Géoparc de M’Goun pour être labellisé par l’UNESCO est un travail qui a commencé en 2009 pour aboutir enfin en 2014. Je pense que c’était le moment idéal pour présenter la candidature du Royaume du Maroc à travers l’Association Géoparc M’Goun et la Région de Beni Mellal-Khénifra pour abriter les travaux de la 10ème Conférence mondiale sur les Géoparcs de l’UNESCO, qui regroupe l’ensemble des Géoparcs du Monde sachant bien que la famille des Global Géoparc Network compte aujourd’hui 195 Géoparcs répartis sur 48 pays, en plus des centaines de projets de Géoparcs à travers le monde qui espèrent devenir des Géoparcs de l’UNESCO et qui travaillent pour développer le concept et répondre ainsi au cahier des charges de l’UNESCO.

Quels sont les grands axes du programme de cet évènement ?

Cette conférence, organisée à Marrakech sous le Haut patronage de S.M. Le Roi que Dieu l’Assiste, est prévue en trois étapes si j’ose dire ainsi ; trois jours de pré-conférence avec des réunions des organes de gouvernance de l’UNESCO et du Global Géoparc Network, du Conseil mondial des Géoparcs, du bureau exécutif du Global Géoparc Network, l’Assemblée générale des Géoparcs de l’Unesco, des réseaux régionaux qui vont se réunir. Beaucoup de décisions vont être prises pour promouvoir et développer le concept et le label Géoparc UNESCO au niveau international. Une deuxième phase concernera la conférence avec la cérémonie d’ouverture officielle, l’ouverture officielle du Salon international des Géoparcs de l’UNESCO et des neufs ateliers thématiques qui vont aborder des thèmes différents relatifs à la géo-biodiversité, à la biodiversité, aux changements climatiques et leurs impacts sur les territoires, l’inclusion des populations locales , à la géo-éducation et au partage d’informations entre Géoparcs et autres sujets sur lesquels nous avons reçu à aujourd’hui ; pratiquement 500 scientifiques qui ont déjà présenté les abstracts de leurs communications et qui vont intervenir pendant trois jours dans les neuf ateliers. Quant à la troisième phase, celle-ci sera consacrée à des sorties de terrain sur le territoire du Géoparc M’Goun à Beni Mellal et Azilal.

Quelles nouveautés pour cette 10ème édition de cette conférence ?

Cette conférence est atypique au niveau international puisque c’est la première fois qu’elle s’organisera de cette manière-là avec des side events, le festival du film des Géoparcs, ainsi que la remise des trophées et des certificats de l’UNESCO pour les nouveaux Géoparcs UNESCO du Monde.

Cette 10ème conférence connaitra la participation de tous les Géoparcs UNESCO du Monde ; on est déjà à 1.000 inscrits à la conférence au niveau international et la liste est encore ouverte et continue de recevoir d’autres participants. Il y aura des délégations officielles, des signatures de conventions entre Géoparcs dont une quinzaine de conventions et de jumelage sera signé par Géoparcs M’Goun avec d’autres Géoparcs internationaux, une remise des prix du Global Géoparc Network au profit des meilleures pratiques de Géoparc au niveau international, au meilleur stand qui vont participer au premier salon international des Géoparcs.

Ce sera une opportunité pour faire connaitre le territoire marocain et l’hospitalité avec la gastronomie marocaine, le tourisme au Maroc avec la tolérance de la population marocaine et l’ouverture de la société marocaine. Au niveau du territoire du Géoparc M’Goun, les participants découvriront Ain Asserdoune a Beni Mellal, les cascades d’Ouzoud, le Musée d’Azilal, un Bijou architectural avec la maison du Géoparc, la vallée heureuse, le pont suspendu d’Imi N’Ifri, les traces du Dinosaure, le lac de Bin El Widane.

Parallèlement, le territoire du Géoparc M’Goun sera au rendez-vous avec la deuxième édition du Marathon de l’Atlas, le festival des films des Géoparcs et beaucoup d’autre activités culturelles’ artistiques et sportives pour faire connaitre ce territoire aux agences de voyages et à la presse nationale et internationale qui sera présente pour la couverture de la conférence.

Le 27/08/2023

Source web par : lematin

www.darinfiane.com    www.cans-akkanaitsidi.net    www.chez-lahcen-maroc.com

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le Roi a une nouvelle photo officielle

Le Roi a une nouvelle photo officielle

Le Cabinet du Chef du gouvernement a publié une circulaire concernant l’adoption d’une nouvelle photo officielle du roi Mohammed VI à partir du lundi 23 s...

Enseignement: la semaine de la colère

Enseignement: la semaine de la colère

Une circulaire du ministre de l’Education nationale, relative à la gestion des ressources humaines, a mis dans l’embarras plusieurs partis politiques, synd...