TSGJB BANNER

Emissions de CO2 par pays : il n’y a pas que la richesse qui compte

Emissions de CO2 par pays : il n’y a pas que la richesse qui compte

Les émissions de CO2 d’un pays sont liées au PIB par habitant mais pas seulement. Météo, efficacité énergétique… A niveau de richesse égale, deux Etats pourront avoir un différentiel d’émissions par habitant d’un facteur de 6.

A partir des données du Global Carbon Budget 2022, nous avons représenté les pays du monde en fonction de leurs émissions de CO2, totales et par habitant, et de leur PIB. Le premier constat n’a rien d’étonnant : plus un pays est riche, plus ses habitants ont tendance à émettre de CO2. Ainsi, la plupart des pays d’Afrique, qui figurent parmi les plus pauvres de la planète, sont à moins d’une tonne d’émissions de CO2 par habitant. A l’inverse, les émirats et l’Arabie Saoudite, qui bénéficient de la rente pétrolière, sont les plus émetteurs du monde. Le Qatar détenant le record en termes d’impact carbone par habitant, à plus de 30 tonnes.

Cependant, la richesse est loin d’expliquer à elle seule la différence d’émissions de gaz à effet de serre. A Singapour, par exemple, le niveau de vie par habitant est plus élevé qu’au Koweït, mais les émissions y sont six fois plus faibles. De même, la France a un niveau de vie moyen 50 % plus élevé que la Pologne pour des émissions de CO2 par habitant deux fois plus basses. Ceci s’explique pour partie par le poids du secteur industriel, moins important en France qu’en Pologne, mais surtout par des différences d’usage et une meilleure efficacité énergétique. En France, les moyens de transport de masse y sont davantage électrifiés, l’efficacité énergétique est plus importante et il fait nettement moins froid l’hiver, le chauffage étant un poste important d’émissions de CO2. En outre l’électricité française est produite en très grande majorité par des moyens décarbonés (nucléaire et renouvelable), alors qu’en Pologne, elle provient aux deux tiers du charbon, la pire source d’énergie en termes d’impact environnemental – au plan mondial, plus du tiers du total d’émissions de CO2 provient de la combustion du charbon, selon les chiffres de l’Agence internationale de l’énergie.

Aucun pays riche n’est proche de l’objectif de 2 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre par personne, qui serait nécessaire pour atteindre une neutralité carbone, malgré quelques efforts réalisés ces dernières années. Les quelque 80 pays représentant plus de 3 milliards d’habitants dans lequel les émissions sont inférieures à cet objectif sont tous des Etats pauvres ou intermédiaires.

Sources des données et méthodologie : Ces chiffres sont ceux du Global Carbon Budget 2022, pour les émissions de CO2 et Our World in Data pour le PIB et la population. Seules les émissions de CO2 directes sont comptabilisées, pas celles des autres gaz à effet de serre (CH4, N2O, CF4… pouvant être convertis en équivalent CO2). L’impact des importations n’est pas prise en compte. Sur le graphique, la surface des cercles est proportionnelle au total des émissions de chaque pays, la couleur étant dépendante des émissions par habitant. Nous avons représenté le PIB par habitant des pays selon une échelle logarithmique, qui a notamment l’avantage de ne pas «écraser» les valeurs faibles.

Le 22/11/2022

Source web par : liberation

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le développement durable en débat

Le développement durable en débat

L’Université Euro-Méditerranéenne (UEM) de Fès a abrité, mardi, un atelier sur le thème «Soutenabilité : vers un nouveau paradigme de développement e...

Plus que jamais le blé vaut de l’or

Plus que jamais le blé vaut de l’or

Trop dur à supporter pour un pays dont le taux de consommation dépasse de trois fois la moyenne mondiale « Les prix du blé devraient augmenter de 34% si ...