TSGJB BANNER

En session spéciale sur le tourisme au Parlement : Akhannouch appelle les acteurs à la mobilisation

En session spéciale sur le tourisme au Parlement : Akhannouch appelle les acteurs à la mobilisation

La Chambre des Conseillers a organisé, ce mardi 25 avril, une séance plénière consacrée aux réponses du Chef du gouvernement Aziz Akhannouch aux questions relatives à la politique générale autour de la stratégie touristique.

Dans son face à face avec les parlementaires, un exercice prévu conformément aux dispositions de l’article 100 de la Constitution, le Chef de gouvernement a appelé les différentes parties prenantes du tourisme à renforcer leur implication dans cette dynamique que connaît le secteur, après avoir initié la mise en œuvre de la feuille de route stratégique 2023-2026. « Cette feuille de route met en valeur le potentiel du Maroc en tant que destination touristique de référence, compte tenu de l’expansion de l’offre touristique nationale, l’intensification de la concurrence aux niveaux régional et international. »

Ainsi, Akhannouch invite les acteurs à oeuvrer pour inventer de nouvelles méthodes efficaces dans le domaine du marketing, de la promotion et de la communication, afin de tirer le meilleur parti des potentiels touristiques dont notre pays regorge.

Voici les principaux points du discours du Chef de gouvernement :

1.Il est important de rappeler que le secteur du tourisme fait l’objet d’une attention particulière de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, étant donné qu’il constitue un pilier fondamental de l’économie nationale en raison de son importante contribution au PIB, et en raison également de son rôle crucial afin de surmonter les défis économiques et sociaux, créer des opportunités de travail et capter des devises.

C’est ce pourquoi le gouvernement parie sur ce secteur, à travers une politique réinventée et durable qui tient compte des tendances touristiques mondiales, des enjeux de la mondialisation et des évolutions potentielles de l’économie mondiale.

2.Au plus fort de la crise sanitaire mondiale et afin de faire face aux conséquences générées par la pandémie, le gouvernement a œuvré dans l’urgence et en partenariat avec les professionnels et les acteurs du secteur pour la mise en œuvre d’un plan d’urgence doté d’un budget de 2 milliards de dirhams, ce qui a permis au secteur d’être sauvé de l’effondrement dans une conjoncture économique mondiale difficile et tendue.

Le plan d’urgence élaboré par le gouvernement a été couronné de succès, ayant permis de soutenir les acteurs du secteur touristique, d’aider les entreprises y opérant à surmonter les effets négatifs de la pandémie de Corona et à préserver les emplois.

3.Le secteur a récupéré, en seulement 10 mois, 84% des touristes, par rapport à 2019, qui considérée comme une année de référence, notant que ce taux de récupération est supérieur au taux de récupération moyen mondial, qui est estimé à 63%. Aussi, les recettes touristiques en devises ont dépassé le plafond de 91 milliards de dirhams à fin 2022, en augmentation de + 116% par rapport à 2019 et de 166% par rapport à l’année 2021.

4.Grâce à ces efforts, et à la bonne gestion de la période post-pandémique, en plus du grand succès de la campagne de vaccination, le Maroc a connu une très forte reprise après l’ouverture des frontières, au mois de mars 2022, ayant accueilli, entre mars et décembre 2022, environ 11 millions de touristes, avec une augmentation de +292% par rapport à 2021 (3,7 millions de touristes), et de +391% par rapport à 2020 (2,7 millions de touristes).

5.Le Gouvernement a travaillé sur le lancement de vastes campagnes promotionnelles pour promouvoir le potentiel touristique du Maroc aux niveaux local et international, et pour valoriser la destination Maroc sur tous les marchés stratégiques. Dans ce cadre, la campagne « Ntla9aw f bladna » a été lancée, incitant les Marocains du Maroc et de l’étranger à découvrir le potentiel et la richesse touristique du Maroc.

La plateforme « Visit Morocco », dédiée au tourisme international a également été lancée, en complément de la marque « Maroc, Royaume des Lumières », qui a été lancée simultanément dans 20 pays. A travers ces campagnes de promotion, le gouvernement vise à accroître la visibilité du Royaume, à promouvoir le tourisme marocain au niveau mondial et à s’ouvrir à de nouveaux marchés, notamment américains et asiatiques.

6.Le gouvernement travaille également à qualifier le capital humain opérant dans le secteur du tourisme, en lui permettant de suivre les tendances et les évolutions mondiales pour atteindre l’excellence, en particulier dans un environnement concurrentiel, convaincu que le développement du secteur ne peut se faire sans des ressources humaines qualifiées qui contribuent efficacement à atteindre les standards de qualités requis dans le secteur du tourisme.

7.Le secteur du tourisme est un secteur éminemment vulnérable aux crises, le Maroc l’a appris lors de la pandémie qu’il a connue, comme le reste du monde. Pour renforcer ce secteur face aux chocs exogènes, le gouvernement travaille sur une approche holistique pour un modèle marocain innovant de tourisme durable à même de relever les défis sous toutes ses formes, qu’ils soient sanitaires, environnementaux ou économiques.

8.Ainsi, le gouvernement est pleinement mobilisé afin de diversifier l’offre touristique et l’adapter aux nouvelles exigences des touristes, notamment en matière de tourisme culturel, rural, montagnard et écologique, ce qui permettra à notre pays d’attirer un segment diversifié de visiteurs, et ce, tout au long de l’année.

9.Par ailleurs, la participation remarquée de l’Equipe Nationale de Football à la Coupe du monde au Qatar, a largement contribué au rayonnement du Royaume au niveau international et formé une campagne de communication remarquée au profit du Royaume. La Coupe du monde a suscité un intérêt sans précédent pour le Maroc, en particulier parmi les célébrités et les faiseurs d’opinion, qui représentaient 40 % de ceux qui ont parlé positivement du Maroc. Le nom « Maroc » a été mentionné plus de 13 millions de fois, et plus de 130 millions d’interactions avec le contenu de « Maroc » ont été enregistrées par les utilisateurs des médias sociaux, ce qui a offert une opportunité sans précédent pour le secteur du tourisme et un moment historique pour le Maroc de s’ouvrir à de nouveaux marchés potentiels tels que les États-Unis, le Brésil, l’Argentine, le Moyen-Orient et l’Afrique subsaharienne.

10.Le gouvernement, avec ses différentes composantes, s’engage dans la voie tracée par Sa Majesté, que Dieu l’Assiste, et par l’importance qu’Il confère au sport en tant que levier de développement, facilitateur d’investissement, et mécanisme de promotion du Royaume en tant que destination touristique. Le gouvernement affirme sa pleine mobilisation à poursuivre le développement des infrastructures sportives à tous les niveaux, afin de renforcer les chances du Maroc d’organiser diverses manifestations, qu’elles soient continentales et internationales.

11.Aussi, le tourisme intérieur est considéré comme un pilier essentiel du secteur touristique en raison de sa capacité à résister aux crises, et cela a été également révélé par la pandémie, car il a constitué une soupape de sécurité pour sauver le secteur de l’effondrement. Dès lors, le gouvernement s’emploie activement à poser des bases solides pour le développement durable du tourisme intérieur comme levier de relance du secteur touristique, en cristallisant un ensemble de mesures dont la mise en œuvre a déjà commencé.

12.Le développement du secteur touristique nécessite de prendre un ensemble de mesures d’accompagnement, au niveau du développement des infrastructures et de la logistique, qu’il s’agisse du développement du transport aérien, de la réhabilitation des ports d’accueil, ou niveau de renforcement du réseau ferroviaire.

13.Le Gouvernement considère le secteur de l’artisanat traditionnel comme un levier de valorisation du patrimoine national et de renforcement de l’attractivité économique et touristique du Maroc, car il est une composante essentielle de l’amélioration et du développement de l’offre touristique.

Le gouvernement lui a accordé une attention particulière, compte tenu de l’impact de la crise sur les opérateurs de ce secteur qui emploie plus de 2,5 millions de Marocains.

Dans ce contexte, un travail a été fait pour réorganiser ce secteur, en activant la loi réglementant l’artisanat, que les artisans traditionnels attendaient depuis des années, en promulguant des textes réglementaires pour mettre en œuvre les exigences de la loi liées à l’exercice des activités de l’artisanat traditionnel, en plus à la création du registre national de l’artisanat ainsi que de sa plate-forme électronique afin de permettre aux artisans traditionnels de bénéficier de toutes les offres, services et aides de l’État.

Dans le cadre du développement de l’offre commerciale, le gouvernement a accéléré les programmes de réhabilitation des infrastructures existantes et de création de nouvelles structures, qui sont des espaces d’exposition et de vente, outre la préparation d’une nouvelle approche de réhabilitation des filières de l’artisanat traditionnel, laquelle repose sur une valorisation globale du produit marocain, à travers l’approvisionnement en matières premières, la production puis la commercialisation.

14.Après le succès du plan d’urgence pour le maintien de la vitalité du secteur touristique et de sa capacité opérationnelle, le gouvernement a travaillé, dans le cadre d’une approche prospective, à l’élaboration et à la mise en œuvre de la nouvelle feuille de route du secteur, qui est une « roadmap » innovante, coordonnée et basée sur une approche pragmatique et une gouvernance territoriale et participative, avec pour objectif de relever le défi de la croissance durable du secteur, et de l’adapter aux évolutions importantes de la demande et des marchés.

15.A travers cette feuille de route, le Gouvernement vise à attirer 17,5 millions de touristes par an d’ici 2026, à créer environ 200 000 emplois directs et indirects et à atteindre le seuil des 120 milliards de dirhams de recettes en devises pour le secteur.

16.« J’appelle les différentes parties prenantes à renforcer leur implication dans cette dynamique que le secteur connaît, après avoir initié la mise en œuvre de la feuille de route stratégique 2023-2026, pour mettre en valeur le potentiel du Maroc en tant que destination touristique de référence, compte tenu de l’expansion de l’offre touristique nationale, l’intensification de la concurrence aux niveaux régional et international, et travailler à inventer de nouvelles méthodes efficaces dans le domaine du marketing, de la promotion et de la communication, afin de tirer le meilleur parti des potentiels touristiques que notre pays regorge, ce qui contribuerait au rayonnement du Royaume à l’extérieur, et à perpétuer les manifestations de prospérité économique et sociale à l’intérieur.

(…) J’appelle également tous les acteurs publics et économiques à se mobiliser davantage et à conjuguer leurs efforts pour faire de cette vision stratégique ambitieuse un succès. J’exhorte les institutions bancaires à soutenir davantage les investissements touristiques, à accompagner les initiatives des investisseurs, tant marocains qu’étrangers, dans la réalisation de leurs projets. »

Le 25/04/2023

Source web par : maroc-diplomatique

 

 

www.darinfiane.com                                 www.cans-akkanaitsidi.net

www.chez-lahcen-maroc.com

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le Roi a une nouvelle photo officielle

Le Roi a une nouvelle photo officielle

Le Cabinet du Chef du gouvernement a publié une circulaire concernant l’adoption d’une nouvelle photo officielle du roi Mohammed VI à partir du lundi 23 s...