TSGJB BANNER

Réforme du Code pénal: Abdelilah Benkirane et Abdellatif Ouahbi à couteaux tirés sur la question du consentement sexuel

Réforme du Code pénal: Abdelilah Benkirane et Abdellatif Ouahbi à couteaux tirés sur la question du consentement sexuel

En cours de finalisation par le département d’Abdellatif Ouahbi, la réforme du Code pénal devrait aboutir à une décriminalisation des relations sexuelles hors mariage, du moins celles qui ont lieu dans l’espace privé. Les islamistes du PJD s’y opposent fermement et n’ont pas attendu la sortie du texte pour le faire entendre.

Les secrétaires généraux du Parti de la justice et du développement (PJD) et du Parti authenticité et modernité (PAM), Abdelilah Benkirane et Abdellatif Ouahbi, se sont croisés hier, samedi 1er avril, devant le mausolée Mohammed V à Rabat, venus tous deux se recueillir devant la tombe du défunt roi, à l’occasion de la commémoration de l’anniversaire de sa disparition qui coïncide avec le 10e jour du mois sacré du ramadan.

Les deux hommes, qui nouaient jusqu’à récemment une amitié solide (avant que les résultats du scrutin du 8 septembre les séparent), ont eu un bref échange concernant la réforme du Code pénal, notamment l’article 490 concernant les relations sexuelles hors mariage.

«Est-ce que, dans les circonstances actuelles, vous n’avez vu que le consentement sexuel?», a lancé Abdelilah Benkirane en serrant la main du ministre de la Justice. «Je te l’ai dit, je t’ai dit d’attendre la fin du ramadan», a répliqué Abdellah Bouanou, le chef du groupe parlementaire du PJD, en s’adressant à son tour à Abdellatif Ouahbi. «Qu’est-ce que vous cherchez au juste?», a renchéri Benkirane.

La contre-attaque du ministre de la Justice ne s’est pas fait attendre. «Je préfère (dépénaliser) le consentement sexuel au lieu (d’encourager les relations sexuelles) sur la plage», a-t-il glissé en chuchotant dans les oreilles de l’ancien chef du gouvernement, sans échapper aux micros et caméras des médias présents sur place.

Abdellatif Ouahbi a sans doute voulu rappeler à Benkirane l’affaire Omar Benhammad-Fatima Nejjar, les deux vice-présidents du Mouvement unicité et réforme (base arrière et pépinière des cadres du PJD) surpris en flagrant délit d’adultère dans une Mercedes E220, le samedi 20 août 2016 sur la plage de Mansouria.

Cet échange éphémère, auquel ont assisté également Mohamed El Khalfi (ancien ministre de la Communication) et Driss El Azami, président du Conseil national du PJD et ancien ministre délégué chargé du Budget, en dit long sur ce qui attend le projet de réforme du Code pénal au sein du Parlement face à l’opposition du PJD, quoique minoritaire. Abdellatif Ouahbi avait indiqué récemment que le projet serait prêt d’ici le 30 avril prochain.

Le 02/04/2023

Source web par : le360

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Ramadan : L'ONCF modifie ses horaires

Ramadan : L'ONCF modifie ses horaires

L’Office national des chemins de fer vient d’annoncer que les horaires des trains subiront de légères modifications à l’occasion du mois de Ramadan. Ai...

Voici la date du retour à GMT+1

Voici la date du retour à GMT+1

Conformément à la décision du ministère de la Réforme de l’administration et de la fonction publique, le retour à l’heure GMT+1 le dimanche 9 juin 201...