TSGJB BANNER

L’ONU adopte sa première résolution sur l'Intelligence Artificielle, une initiative conjointe du Maroc et des États-Unis

L’ONU adopte sa première résolution sur l'Intelligence Artificielle, une initiative conjointe du Maroc et des États-Unis

L’Assemblée générale de l’ONU a approuvé à l'unanimité jeudi dernier la toute première résolution onusienne dédiée à l'Intelligence Artificielle (IA), fruit d'une collaboration entre le Maroc et les États-Unis, soutenue par 123 États membres jusqu'à son adoption.

Intitulée «Exploiter les opportunités des systèmes d'intelligence artificielle sûrs, sécurisés et fiables pour le développement durable», cette résolution a été présentée lors d'une conférence de presse internationale jeudi dernier par l’ambassadrice des États-Unis auprès de l’ONU, Linda Thomas Greenfield, et son homologue marocain, l’ambassadeur Omar Hilale.

Cette résolution unanime met en avant la nécessité de continuer les discussions sur des approches de gouvernance appropriées de l'IA, basées sur le droit international, inclusives et adaptées aux différents besoins et capacités des pays développés et en développement.

Elle exhorte notamment les États membres à encourager des systèmes d'IA sécurisés et fiables pour relever les défis mondiaux les plus pressants, tels que l'éradication de la pauvreté, la santé mondiale, la sécurité alimentaire, le climat, l'énergie et l'éducation.

Le Maroc a été le seul pays africain et en développement à participer à la conférence de presse suivant l'adoption historique de la résolution, aux côtés des États-Unis, du Royaume-Uni, du Japon, des Pays-Bas et de Singapour.

Lors de cette conférence, l’ambassadrice Linda Thomas-Greenfield s'est félicitée du consensus autour de cette résolution sans précédent, soulignant que les 193 États membres des Nations Unies ont uni leurs voix en faveur de la gouvernance de cette nouvelle technologie.

Cette résolution "révolutionnaire et inclusive" consolide le consensus mondial en faveur de systèmes d'IA sûrs, sécurisés et fiables favorisant le développement durable et respectant les libertés fondamentales, a-t-elle souligné, notant que plus de 120 pays représentant différentes régions du monde et tous les niveaux de développement ont soutenu ce texte.

Le choix des États-Unis d'associer le Maroc à ce processus témoigne de la solidité et de la force du partenariat stratégique et historique multidimensionnel entre Rabat et Washington, a-t-elle ajouté.

De son côté, l’ambassadeur Hilale a salué une résolution historique et consensuelle résultant d'un processus de négociation participatif et inclusif. Il a souligné que le Maroc était honoré d'avoir été associé à la présentation et à la négociation de cette résolution dès ses débuts, notant que cette première résolution sur l'Intelligence Artificielle restera gravée dans les annales de l'organisation multilatérale.

Il a également mis en avant les avantages potentiels de l'intelligence artificielle pour les pays en développement, en particulier en Afrique, dans divers domaines du développement durable, soulignant que c'est pourquoi le Maroc a uni ses efforts à ceux des États-Unis dans ce processus important.

Selon l’ambassadeur, cette résolution équilibrée et consensuelle préconise une vision commune permettant aux systèmes d'IA de combler les fossés sociaux, numériques et économiques entre les pays développés et en développement.

Il a également souligné l'importance de la participation et de la représentation efficaces, équitables et significatives des pays en développement dans les processus et forums internationaux sur la gouvernance des systèmes d'intelligence artificielle.

En outre, Hilale a relevé que cette résolution recommande d'augmenter le financement de la recherche et de l'innovation liées aux objectifs de développement durable dans les technologies numériques et les systèmes d'intelligence artificielle.

Pour le diplomate marocain, cette résolution marque le début d'un effort collectif visant à façonner des systèmes d'intelligence artificielle sûrs, sécurisés et fiables pour le développement durable, dans une perspective inclusive et équitable.

Le 26/03/2024

Rédaction de l’AMDGJB Géoparc Jbel Bani

www.darinfiane.com    www.cans-akkanaitsidi.net    www.chez-lahcen-maroc.com

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Sahara : Le variant allemand

Sahara : Le variant allemand

Depuis la reconnaissance américaine de la pleine souveraineté du Maroc sur son Sahara, un dossier que la communauté internationale à travers l’ONU s’est...

Le Sahara Occidental ou le Maroc oublié

Le Sahara Occidental ou le Maroc oublié

Marrakech l’unique, Agadir et ses plages, l’ancien comptoir portugais d’Essaouira, Casablanca et ses airs de (fausse) capitale, Ouarzazate aux portes du d...