TSGJB BANNER

Entretien exclusif avec Brannan Tampest, l’homme qui veut investir 100 milliards de dollars dans le Sahara marocain

Entretien exclusif avec Brannan Tampest, l’homme qui veut investir 100 milliards de dollars dans le Sahara marocain

Dans cet entretien, Brannan Tampest, PDG du groupe Oblin, nous parle de ses ambitions à travers OblinGreen, un mégaprojet industriel de 100 milliards de dollars qui pourrait, une fois réalisé, donner une nouvelle dimension à la dynamique de promotion de l’investissement dans les provinces du Sud, en particulier dans le domaine des énergies renouvelables.

À la tête d’une délégation d’hommes d’affaires britanniques, Brannan Tampest, PDG du groupe Oblin, a effectué une visite de deux jours, les 18 et 19 juillet, à Dakhla. « Cette visite a pour but de renforcer les liens entre le Royaume-Uni et le Maroc et surtout d’échanger autour du projet OblinGreen avec toutes les parties prenantes », affirme-t-il d’emblée dans un entretien accordé au 360.

Durant son séjour au Maroc, Brannan Tampest a eu des entretiens avec le wali de la région Dakhla-Oued Eddahab, Lamine Benomar, et le président du conseil régional de Dakhla, Yanja El Khattat, entre autres. «Les échanges étaient positifs et ont permis de jauger l’intérêt marocain pour le projet OblinGreen. Je peux aujourd’hui dire que les provinces du Sahara marocain sont sans aucun doute notre emplacement de premier choix», confirme l’homme d’affaires, tout en se réjouissant du «soutien total et unanime de toutes les parties prenantes et de la très aimable population de Dakhla».

Lors d’une visite de terrain, la délégation britannique a pu s’enquérir de l’état d’avancement du chantier du port de Dakhla Atlantique. «La décision de construire le port de Dakhla Atlantique est impressionnante. Notre projet ne pourrait pas fonctionner s’il n’y avait pas cette infrastructure», souligne Brannan Tampest. Et d’ajouter: «Il y a quelques modifications mineures dont nous aurions besoin. Nous avons eu des discussions avec les ingénieurs, qui se sont engagés à faire le nécessaire pour répondre aux besoins spécifiques d’OblinGreen.»

Notons que le montant de l’investissement global annoncé par le promoteur du projet OblinGreen, soit 100 milliards de dollars, suscite beaucoup d’interrogations. D’aucuns doutent qu’il soit possible d’imaginer, voire concrétiser, un projet nécessitant cette somme astronomique qui, rappelons-le, correspond à l’équivalent de 75% du PIB du Maroc. Interrogé sur la «crédibilité» de ce volume d’investissement, Brannan Tampest affirme que la réponse à cette question «implique une grande partie de la propriété intellectuelle que nous ne partageons pas en ce moment avec nos concurrents». Cela dit, défend-il, il s’agit d’une nouvelle génération de projets industriels de grande envergure. «Nous avons l’intention de monter une usine de panneaux solaires et de pales d’éoliennes. Nous voulons fabriquer des batteries pour l’industrie automobile marocaine. Nous construisons une usine de verre vert et pour cela, nous allons utiliser des énergies renouvelables, de l’hydrogène vert et du gaz», détaille-t-il.

«Nous sommes là aussi pour accompagner l’industrie automobile verte marocaine. Nous pensons que l’industrie automobile marocaine sera décarbonée à l’avenir. Nous cherchons donc à aider dans la région», ajoute-t-il.

Le choix des provinces du Sud pour implanter le projet OblinGreen n’est pas fortuit. «Dakhla est unique, avec des heures d’ensoleillement incroyables pour le solaire. La ville est dotée d’un des meilleurs vents dans le monde. Cela permet de produire des molécules vertes au meilleur coût. C’est la clé de la réussite dans le domaine de l’hydrogène vert», enchaîne le PDG du groupe Oblin.

Brannan Tampest ne manque pas d’afficher son admiration pour la qualité des ressources humaines disponibles dans les provinces du Sud: «Nous avons l’intention d’accorder 85% des emplois aux Marocains. Nous étudions cette question et comptons beaucoup sur la coopération des établissements universitaires à Dakhla pour former les étudiants aux technologies solaire, éolienne, de stockage, d’hydrogène vert et d’ammoniac vert.»

Côté financement, le patron britannique assure avoir déjà «une offre complète», mais il compte aussi sur la contribution du gouvernement et du secteur privé marocains pour développer plus rapidement son projet.

S’agissant enfin du calendrier de réalisation d’OblinGreen, Brannan Tampest affirme être prêt à entamer la première phase du projet et dit attendre la sortie de l’«offre Maroc» concernant l’hydrogène vert. Celle-ci est aujourd’hui prête et l’annonce a été faite par le roi Mohammed VI lors de son discours prononcé hier, samedi 29 juillet, à l’occasion de la Fête du Trône. «Nous engageons le gouvernement à entreprendre la mise en œuvre rapide et qualitative de ce projet, de manière à valoriser les atouts dont dispose Notre pays en la matière et à répondre au mieux aux projets portés par les investisseurs mondiaux dans cette filière prometteuse», a affirmé le Souverain. Le groupe Oblin fera sans doute partie de ces investisseurs internationaux qui auront leur mot à dire dans le développement de la filière de l’hydrogène vert au Maroc.

Le 30/07/2023

Source web par : le360

www.darinfiane.com    www.cans-akkanaitsidi.net    www.chez-lahcen-maroc.com

www.darinfiane.com    www.cans-akkanaitsidi.net    www.chez-lahcen-maroc.com

Les tags en relation

 

Les articles en relation

#MAROC_USA_PROJET_SAHARA:

#MAROC_USA_PROJET_SAHARA:

Future base américaine au Sahara marocain : l’Algérie en état de panique Un vent de panique souffle sur l’Algérie suite à l’annonce de la probable...