TSGJB BANNER

Arrivees, nuitees, marches emetteurs ... L'analyse et les ambitions du nouveau president du CRT d'Agadir

Arrivees, nuitees, marches emetteurs ... L'analyse et les ambitions du nouveau president du CRT d'Agadir

Élu en juillet dernier à la tête du Conseil régional du tourisme de la région Souss-Massa, Salah Eddine Benhammane revient pour Medias24 sur les priorites de son programme, notamment l'ambition de faire revenir un certain nombre de marchés européens pour contribuer a doubler le nombre d'arrivees a l'horizon 2030.

L'activité touristique de l'année en cours sera en progression par rapport a l'annee 2022, nous affirme Salah Eddine Benhammane, qui a pris les commandes de la présidence du Conseil régional du tourisme (CRT) Agadir Souss-Massa en juillet dernier.

Celui qui est par ailleurs directeur genéral des hôtels Atlas Hospitality, precise qu'il faudra toutefois attendre 2024 pour entamer une dynamique constante de croissance des arrivees.

"2023, l'annee du retour a la normale par rapport a 2019" Interroge sur sa priorité après son élection, Salah Eddine Benhammane nous explique que "l'objectif immédiat" de son equipe est de revenir au même niveau d'activité que durant l'année de référence pour toute la profession, a savoir 2019, avant l'apparition de la pandemie de Covid-19.

Selon les chiffres officiels du ministere de tutelle, les arrivees totales realisées au cours des dix premiers mois de l'annee 2023 au sein des etablissements d'hebergement classe, ont enregistre une hausse de 21,78% par  survenu le 8 septembre dernier et la guerre qui a recemment eclaté au Proche-Orient, Salah Eddine Benhammane qualifie de plutot positif le chiffre des arrivees des 10 premiers mois de 2023 - 1.023.943 - en se basant sur le fait qu'a la meme periode de 2019, Agadir avait reçu 1 million de visiteurs.

Hausse des arrivees mais baisse des nuitées A contrario, l'hotelier reconnaît un recul de 7,76% des nuitees a fin octobre 2023 par rapport a la meme periode de 2019. Une contre-performance consecutive a une baisse de la duree moyenne de séjour due à l'évolution des marchés émetteurs étrangers.

Les marchés qui ont régressé sont ceux qui réalisaient une durée moyenne de séjour beaucoup plus importante que ceux qui ont progresse. La desaffection des premiers a entraîne un deficit moyen d'environ 360.000 nuitees par rapport a la meme periode de 2019.

Avant de revenir sur les raisons de la desaffection des marches etrangers - qui explique la baisse des nuitees selon notre interlocuteur -, ce dernier tient a mettre en avant la progression constante du marche national et des clientèles francaise, anglaise, espagnole, portugaise, italienne, suisse et canadienne.

Des marches europeens en forte baisse a cause de la mainmise des T.O. sur la décision d'achat

"Concernant ceux dont les arrivees ont le plus regresse, nous avons le marche allemand, dont le taux de recuperation par rapport a 2019 est actuellement de 42% a peine ! Le marche polonais a realise un taux de récupération de 70%, le marché belge de 73% et celui des Pays-Bas de 62%."

Sur les raisons de cette baisse limitee aux marches européens, notre interlocuteur affirme que l'activité des marches allemands, polonais, belge et hollandais est axee sur le tour-operating. "Ce sont en effet des marches verrouilles qui ne fonctionnent pas de la meme maniere que les autres marches europeens car ils dependent etroitement du tour-operating (T.O.)", explique Salah Eddine Benhammane, précisant que les clients allemands passent a 90% par un package fourni par un prescripteur de voyages.

Récupérer ces marchés trustés par les T.O. est l'une des priorités du CRT Contrairement aux marchés français et britanniques où le consommateur a pris l'habitude de confectionner son voyage a la carte, les T.O. en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas et en Pologne contrôlent l'activité du voyage d'une manière bien plus importante.

Déterminé à dépasser cette contrainte structurelle, notre interlocuteur affirme qu'il faudra cependant être un peu patient pour y arriver.

"En effet, si l'ONMT arrive à négocier en quelques semaines avec des compagnies low cost pour les pousser à developper leur réseau au Maroc, la mise en place de liaisons charter, presque totalement contrôlee par les T.O. allemands, necessite plusieurs mois", avance l'hotelier, ajoutant que ces intermédiaires contrôlent plus l'activité voyage que les autres prescripteurs européens.

"Les arrivées allemandes devraient croître à partir de juin prochain" A la question de savoir à quel horizon un retour à une dynamique positive sera envisageable, Salah Eddine Benhammane affirme qu'il faudra plusieurs mois avant de renouer avec "les années glorieuses" d'un marché qui a toujours été parmi les plus importants de la ville d'Agadir, notamment durant la période automne et hiver.

Pour cela, l'ONMT a signe recemment un accord avec une compagnie aerienne allemande qui a mis en place, depuid début novembre, plusieurs vols vers la ville d'Agadir, nous révèle-t-il.

Selon lui, les chiffres devraient s'ameliorer dans les mois a venir. En revanche, il faudra au moins une saison pour constater un retour massif des touristes allemands, a savoir à partir de mai ou de juin prochain pour esperer parvenir à un taux de recuperation maximale, "Malgre des aleas conjoncturels en 2023, 2024 se presente sous les meilleurs auspices"

Sur l'impact du séisme et de la situation geopolitique au Proche-Orient, l'hôtelier affirme que si la ville d'Agadir n'a pas subi d'annulations massives, l'activite traverse une petite grippe.

"Avec la situation dans le monde, c'est normal, d'autant plus que nous ne sommes pas les seuls affectés car meme le tourisme en Europe a ete touché.

Malgre ces aleas conjoncturels, nous allons terminer correctement la saison d'automne et d'hiver pour repartir d'un bon pied en 2024", soutient Salah Eddine Benhammane. Selon lui, Agadir devrait en effet profiter des embellissements urbains qui l'ont metamorphosee.

Et de citer la politique de grands travaux entame depuis 2020 par le plan de developpement urbain (PDU) avec plusieurs projets structurants qui vont conferer a la ville une autre a l'international.

La feuille de route du PDU permettra a la ville de beneficier d'un nouvel elan en terme d'arrivées touristiques, poursuit-il.

Et il en est certain : 2024 sera l'annee du depart d'une tres belle serie de realisations pour Agadir.

"L'objectif du CRT est de doubler le nombre d'arrivees au plus tard en 2030" Le potentiel touristique de la ville est actuellement sous-exploité, reconnaît le responsable.

L'objectif du CRT est donc d'augmenter les arrivées le plus rapidement possible.

"Si pendant mon mandat, les chiffres doublent, nous en serons ravis, mais s'il faut attendre un autre mandat, c'est tant mieux aussi car au final, l'essentiel et de travailler pour y arriver", estime-t-il, se montrant tres optimiste pour doubler le nombre d'arrivees avant 2030.

"Les 18 grands hotels fermes commenceront a rouvrir a partir de l'annee prochaine"

Sur les 18 grands hotels fermes depuis plusieurs années, Salah Eddine Benhammane explique que la grande majorite d'entre eux a souffert des séquelles de la pandémie de Covid-19, qui a précipité leur fermeture.

Pour remédier à cette situation, qui prive tout de même la ville d'une partie de sa capacité litière d'accueil, un plan rapide de reouverture pilote par la primature, la ministre de tutelle, la region, la mairie et le wali sera mis en place "le plus rapidement possible".

"Toutes les autorites concernees sont fortement sensibilisees et travaillent d'arrache-pied sur ce dossier.

Les premieres reouvertures devraient avoir lieu en 2024 et le reste dans les annees suivantes", conclut Salah Eddine Benhammane.

Le 23/11/2023

Source web par : medias24

www.darinfiane.com    www.cans-akkanaitsidi.net    www.chez-lahcen-maroc.com

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Covid-19 : l’ONMT réagit

Covid-19 : l’ONMT réagit

Beaucoup s’interrogeaient, comme nous, sur le retard mis par le ministère du Tourisme et l’ONMT à réagir devant la déroute des professionnels au busines...