TSGJB BANNER

Le Souverain mobilise autour de la question de l’eau et des effets de la sécheresse : Eau, une priorité royale

Le Souverain mobilise autour de la question de l’eau et des effets de la sécheresse : Eau, une priorité royale

Sa Majesté le Roi a donné Ses Hautes instructions au gouvernement pour activer, à l’instar de l’année précédente, les mesures d’urgence du Programme de lutte contre les effets de la sécheresse.

Une séance de travail a eu lieu au mois de mai sur la question de l’eau avec de grandes annonces pour sécuriser l’approvisionnement en eau pour toutes les villes du pays et atténuer les effets de la vague de sécheresse. Les détails.

La question de l’eau demeure une priorité. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé au Palais Royal de Rabat une séance de travail consacrée au suivi du Programme national pour l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation 2020-2027. Cette réunion s’inscrit dans le cadre de l’intérêt et de la Haute sollicitude qu’accorde Sa Majesté le Roi à la question stratégique de l’eau, qui a été notamment l’objet d’importantes Orientations Royales contenues dans le discours d’ouverture du Parlement en octobre dernier et de trois séances de travail présidées par le Souverain. Lors de cette séance, le ministre de l’équipement et de l’eau, Nizar Baraka, a présenté un exposé devant le Souverain, portant sur la situation hydrique et sur l’état d’avancement de la mise en œuvre des différentes composantes de ce programme. Ainsi, conformément aux Hautes instructions royales visant à accélérer ce programme et à en actualiser la consistance, un investissement supplémentaire important lui a été consenti, portant son budget global à 143 milliards de dirhams. Il a été notamment souligné dans ce cadre l’accélération du projet d’interconnexion des bassins hydrauliques de Sebou, Bouregreg et Oum Er-Rbia, avec la réalisation en cours de la tranche urgente de cette interconnexion sur 67 km ; la programmation de nouveaux barrages et l’actualisation des coûts d’une vingtaine de barrages prévus, permettant ainsi d’augmenter la capacité de stockage de 6,6 milliards m3 d’eau douce ; l’accélération des projets de mobilisation des eaux non conventionnelles, à travers la programmation de stations de dessalement de l’eau de mer et l’augmentation des capacités de réutilisation des eaux usées traitées ; et le renforcement de l’approvisionnement en eau potable du monde rural, en élargissant la couverture à plus de douars et en renforçant les moyens logistiques et humains mobilisés.

Mesures d’urgence

Par ailleurs, et au regard de la situation climatique et hydrique ayant encore impacté négativement cette année le déroulement de la campagne agricole et la disponibilité des pâturages, Sa Majesté le Roi a donné Ses Hautes instructions au gouvernement pour activer, à l’instar de l’année précédente, les mesures d’urgence du Programme de lutte contre les effets de la sécheresse. Enfin, le Souverain a exhorté les départements et organismes concernés à doubler de vigilance dans ce domaine vital et à faire preuve d’efficacité dans la réalisation des projets programmés selon le calendrier établi. Il faut préciser que la réunion de travail s’est déroulée en présence du chef de gouvernement,  , du conseiller de SM le Roi, Fouad Ali El Himma, du ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit, de la ministre de l’économie et des finances, Nadia Fettah, du ministre de l’équipement et de l’eau, Nizar Baraka, de la ministre de la transition énergétique et du développement durable, Leila Benali, et du directeur de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable, Abderrahim El Hafidi.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de cette séance, le ministre de l’équipement et de l’eau a affirmé que les Hautes orientations données par Sa Majesté le Roi Mohammed VI lors de la séance de travail visent à assurer l’approvisionnement en eau potable des citoyens, ainsi que la sécurité hydrique et alimentaire des milieux urbain et rural. M. Baraka a indiqué que SM le Roi a mis l’accent lors de cette réunion sur la nécessité pour le gouvernement d’œuvrer à l’accélération du rythme de réalisation des grands, moyens et petits barrages et de la cadence de mise en œuvre du programme de dessalement de l’eau de mer. Ces initiatives, a-t-il ajouté, vont jouer un rôle majeur dans l’approvisionnement des citoyens en eau potable et dans la garantie des eaux d’irrigation pour le secteur agricole. Le ministre a également précisé que SM le Roi a insisté sur la nécessité d’accélérer l’interconnexion des barrages, notamment ceux des bassins hydrauliques de Sebou, Bouregreg et Oum Er-Rbia, relevant que les travaux d’interconnexion des bassins de Sebou et Bouregreg ont déjà démarré et vont s’étendre au bassin d’Oum Er-Rbia pour atteindre le barrage d’Al Massira. L’objectif de ce projet est « d’éviter que 500 à 800 millions de m3 d’eau aillent en mer et qu’ils puissent assurer les besoins en eau potable et en eau d’irrigation au niveau de l’ensemble de ces bassins », a-t-il expliqué. Lors de cette réunion, il a également été question du traitement des eaux usées qui devront atteindre les 100 millions/m3 au lieu de 30 millions/m3, a dit M. Baraka, notant que ces mesures contribueront à l’économie de l’eau et à la préservation de la nappe phréatique. L’accent a aussi été mis sur l’efficacité hydrique et les moyens de réduire les pertes au niveau des canalisations aussi bien en matière d’irrigation que d’eau potable, ainsi que sur l’accélération du programme d’irrigation goutte-à-goutte pour atteindre 1 million ha à l’horizon 2030.

Le 29/07/2023

Source web par : Aujourd’hui Le Maroc

www.darinfiane.com    www.cans-akkanaitsidi.net    www.chez-lahcen-maroc.com

Les tags en relation

 

Les articles en relation

La sécheresse, une leçon à retenir

La sécheresse, une leçon à retenir

En ces temps de dérèglement climatique, le Maroc ne peut plus compter sur la régularité des saisons de pluies. Il doit faire preuve d’imagination et trouv...